Depuis quelques semaines, je reçois régulièrement des commentaires extrêmement précis d’une même personne sur Objectif Voyage. Souvent très longs, détaillés, bourrés de bons conseils, ces avis montrent que j’ai à faire à un voyageur aguerri. Et cela se confirme quand Gaspard, c’est son prénom, propose de m’envoyer le livre de voyage qu’il s’apprête à publier : Ticket To Thaïlande.

Pour bien remettre les choses dans leur contexte : Gaspard Walter a 30 ans et c’est en 2002 lors d’un premier voyage qu’il se découvre une passion pour la Thaïlande et l’Asie en général. Ancien publicitaire, reporter, professeur de plongée, le voilà désormais auteur et photographe. Autant dire qu’il a autant bourlingué dans sa vie professionnelle qu’au cours de ses voyages…

Publié début 2012, Ticket To Thaïlande est un beau livre, du genre de ceux qu’on aime bien offrir ou recevoir en cadeau. La première impression en déballant le colis est très très bonne : la couverture au bouddha narquois est superbe, la tranche rappelle les tressages de bambous asiatiques et les photos me replongent instantanément dans mon périple. Il est 6h jeudi 15 mars, le boulot m’attend dans quelques heures, c’est un peu dur…

Petit bonheur personnel, j’ai visité presque toutes les villes et destinations photographiées par Gaspard Walter. Ayant perdu mon appareil photo numérique juste avant mon arrivée dans les îles de la mer d’Andaman, j’ai désormais les photos que je n’ai pas pu prendre.

Rien que pour ça, merci Gaspard !

Pour en revenir au livre, Ticket To Thaïlande c’est plus de 350 photos, illustrant des scènes de la vie quotidienne, des instants d’émotions, qui retracent l’itinéraire d’un backpacker au pays du sourire. Ce n’est pas un guide, c’est une invitation au voyage et à la découverte. Le lecteur plonge directement dans la réalité du voyage, qui commence bien souvent par un trajet en taxi de l’aéroport à l’hôtel. Et c’est tout naturellement que débute ainsi ce livre, à bord d’un taxi-meter dans la nuit moite de Bangkok.

L’aventure continue à travers la variété sans fin des paysages thaïlandais. D’abord la ville et les différentes ambiances qu’offrent Bangkok, puis les îles paradisiaques du sud (Ko Phi Phi, Ko Samui, Ko Pha-Ngan…). Plus au nord, Ayutthaya et ses ruines majestueuses se dressent face à nous. On remonte ensuite en direction de Chiang Mai et ses marchés immenses, colorés et vivants qui contrastent avec la quiétude et la torpeur brumeuse dans la laquelle se réveille tous les jours Mae Hong Son, à la frontière birmane.

Je revis mon voyage en parcourant ce livre, sautant parfois 50 pages d’un coup pour découvrir un nouveau cliché, je retourne en arrière, je papillonne, je m’arrête sur un témoignage de l’auteur, je souris car j’ai l’impression d’avoir eu la même guide lors de ma visite de la Jim Thompson House… J’ai envie de repartir. Une invitation au voyage. Je vous l’avais dit.

Vivement Bali tiens !

.

Vous en pensez quoi ?